Vivre à l'étroit



Vivre à l’étroit, quelle drôle d’idée pas vrai ? Et pourtant …

A la base, j’avais envie de vous parler des Tiny Houses, ces mini maisons qu'on s'imagine, et à juste titre, faire à peine 25m2 et être parfois construites sur une remorque. Mais plus qu’être une micro-maison avec une superficie minuscule, c’est avant tout une idée, un concept qui peut s’appliquer n’importe où, à la ville comme à la campagne, et sans avoir besoin de faire construire. Le choix d’une simplicité volontaire étendue à son habitation : ne pas utiliser plus d’espace que ce dont on a besoin.


Moins de choses, moins d'espaces, plus de liens
Habiter dans un petit espace ne signifie pas faire de concessions sur son confort et vivre dans un environnement anxiogène. Bien pensé en terme de lumière et de rangements, il peut être beaucoup plus agréable à vivre au quotidien et peut même sembler plus grand qu’une grande surface mal aménagée !

Cela demande évidement de revoir sa relation au matériel puisqu’il n’y a pas de place pour le superflu mais c’est justement cela que je trouve intéressant. Plus jeune, je rêvais d’une grande maison pour une partie de ma vie d’adulte. Un bureau, une chambre d’amis, une suite parentale, une lingerie… et même un jardin d’hiver! Des pièces spacieuses avec une fonction bien définie, un idéal en totale adéquation avec celui du consommateur occidental qui valorise son statut social par la taille de son logement et des objets qu’il contient. Cela ne me correspond plus vraiment. J’aspire à avoir moins d’objets, c’est progressivement le cas et forcément, j’ai besoin de moins de place. Si les intérieurs assez épurés m’apaisent, ce n’est pas le cas des espaces vides ! Habiter dans un petit espace - et par là je n’entends pas tiny house à proprement parlé, juste une maison ou un appartement plus petit que l’on aurait pu le penser pour la taille de sa famille - peut être un véritable coup de pouce (ou la suite logique ?) de son processus de simplification. Ne garder que les objets qui sont vraiment utiles ou précieux et se procurer autrement ceux dont a besoin une fois de temps en temps devient nécessaire si on ne veut pas vivre dans un espace surchargé. On fait alors appel à des réseaux de partage, on noue des liens avec ses voisins… Plus qu’habiter un appartement, on vit au sein d’un quartier ou d’une communauté… C’est peut-être là la vraie valeur d’un foyer.

De plus, à l’époque où notre planète est de plus en plus peuplée, où il est de plus en plus difficile de se loger de façon décente en ville et où tant de gens vivent dans la rue, il me semble qu’avoir un foyer plus grand que ses besoins pose des questions d’ordre moral.


Des avantages pratiques
Au-delà de ces considérations personnelles, il y a également beaucoup d’avantages pratiques à vivre dans un petit espace. C’est un choix assez écologique dans le sens où il y a moins de surface à chauffer, et économique, puisque c’est moins cher à entretenir, à acheter ou à louer. On peut alors se permettre plus de choses, un quartier que l’on adore, une vue de rêve, le cachet de vieilles pierres ou d’un beau plancher … Et puis ça demande également moins de temps à l’entretien, et quand on aime vivre dans un endroit propre sans passer sa vie à faire le ménage, ma foi c’est pratique !


Pour le moment, je suis locataire d’un T2 à Paris, ni grand ni petit, et le quitter n’est pas dans nos projets pour le moment. Mais quand ça sera le cas pour une raison ou pour une autre, je me poserai la question : de combien d’espace ai-je réellement besoin pour vivre bien ?

Mathilde (Equinoxe blog)

6 commentaires:

  1. Article très intéressant qui fait écho à ma façon de voir les choses, j'ai lu il y a peu de temps "vivre heureux dans un petit espace" de Dominique Loreau et qui m'a fait comprendre que l'on peut vivre pleinement dans un espace réduit (j'ai déménagé dans une surface deux fois plus petite) et avec moins d'affaires. On perd du temps à les ranger, à nettoyer ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tellement ! Je n'ai pas lu ce titre ci de Dominique Loreau mais je vais y penser ! Je ne suis pas toujours d'accord avec sa façon de voir les mais elle m'inspire beaucoup !

      Supprimer
    2. Beau billet, dont l'intérêt se prolonge même dans les commentaires à ce que je vois :) Je pense que je vais me procurer l'ouvrage de Loreau du coup ! J'en suis encore à "L'art de la simplicité" (inspirant mais qui me fait parfois franchement grincer des dents), mais une fois fini, j'enchaînerai avec celui-ci. Même si je suis déjà une convaincue des Tiny Houses et autres petits espaces, il est toujours bon d'en lire davantage !
      Merci pour ce partage Mathilde !

      Supprimer
    3. Merci Lena !
      C'est aussi mon avis sur l'Art de la Simplicité, certains passages m'avait franchement fait rire (ou pleurer, c'est selon) comme celui du sac à main, symbole ultime de "la fÂmme" qui doit y mettre toute sa vie ... Mais c'est également très inspirant alors on lui pardonne :) Pour ma part, ce bouquin a vraiment changé ma vie !

      Supprimer
  2. Je suis ravie de voir que d'autres personnes partage ma façon de penser ! Je regarde assez régulièrement des émissions comme la maison France 5, ou recherche Appartement ou Maison (oui bon voilà voilà). Ca donne quelques idées déco, ça inspire, on apprend. Mais je suis toujours effarée d'entendre parler de maison de 150m² ou plus, de "on est 3 on veut 5 chambres minimum ou au moins 100m²"... Je n'ai jamais vécu dans de très grandes maisons, et j'ai adoré cette idée de partager un espace avec ma famille ou des amis, même si ce n'était pas toujours évident. Il y a de la vie, c'est pratique à entretenir, ça fait réfléchir à comment le meubler/décorer. On pourrait tellement se contenter de moins, foutue "norme sociale". Merci pour cet article, je ne te connaissais pas, je suis là par la revue du web de Pauline d'Un Invincible Eté, mais je vais de ce pas découvrir la suite de ton blog :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta petite visite ici Pauline ! Je suis totalement d'accord avec ton commentaire, comme tu dis, foutue norme sociale ! :)
      Pour ma part, je n'ai pas l'expérience de petits logements, j'ai grandi dans une grande maison et même mon studio d'étudiante était assez grand.. mais ce n'est plus le choix que je ferai à présent. Et puis comme tu dis, il y a le challenge de la déco et de l’aménagement pour optimiser un maximum son espace, c'est un coté que j'aime beaucoup aussi (et il m'arrive aussi de regarder La Maison France 5, haha !)

      Supprimer

Instagram