Infusions avec les plantes du jardin



Je suis une très grande consommatrice d’infusions. C’est le petit rituel du soir dont je ne saurais me passer, agréable et apaisant. Si je me fais plaisir une fois de temps en temps en achetant une bonne boite dans une maison de thé ou chez un petit producteur, je raffole surtout de les composer moi-même.  Et dans ces cas-là, quoi de mieux que de le faire sur mesure avec ce que l'on a dans le jardin? Et puis en bonus, cela permet d’éviter les centaines de kilomètres de routes de certaines fleurs, quelques emballages inutiles et certains arômes ou colorants ce qui, à mon sens, n’est pas négligeable non plus !


QUELLES PLANTES CHOISIR ?

On peut les choisir en fonction du goût (tisanes d'agrément) mais également en fonction des vertus des plantes (tisanes médicinales) qui en font un vrai plus pour lutter contre les petits maux du quotidien : après-repas un peu lourd, fatigue passagère, sommeil difficile...  Personnellement, je raffole des tisanes au goût herbacée, donc la plupart des infusions que je me prépare sont à la fois des tisanes d'agréments et des tisanes médicinales que je choisis en fonction du moment.

Voici quelques pistes :

++++Digestion : Menthe Poivrée, Verveine, Graines de Fenouil
++++Avant d'aller dormir : Camomille, Verveine, Tilleul
++++Maux de l'hiver : Thym, Menthe, Romarin
++++Coup de peps : Romarin, Menthe
++++Douleurs menstruelles : Camomille
++++Detox :  Racine de pissenlit, queues de cerises (en décoction)
++++Troubles dus à la ménopause : Sauge (avec parcimonie) 

Je consomme ses plantes seules ou mélangées en fonction des besoins et de l'inspiration du moment et généralement j'y ajoute quelques ingrédients piochées dans ma cuisine. Du miel, antiseptique et sucrant naturel et très bon antitussif; du jus de citron pour ses vertus détoxifiantes et son effet dynamisant; de la cannelle, qui stimule les défenses immunitaires est anti-inflammatoire; et du gingembre frais qui aide lui aussi à renforcer les défenses immunitaires et possède un effet dynamisant et anti-déprime idéal pour se donner un petit coup de fouet.



On trouve de nombreux sites consacrés aux vertus des plantes médicinales ainsi que des livres très bien faits sur le sujet. Cela dit, il est important de garder en tête que la phytothérapie (la médecine par les plantes) n'est pas une médecine douce. Les plantes ont des principes actifs puissants et même les plantes comestibles peuvent être dangereuses si elles sont consommées en trop grande quantité. Renseignez-vous bien avant de consommer des infusions dans un but médicinal, particulièrement si vous êtes enceinte, allaitantes ou épileptiques. 




LA RECOLTE 

On trouve une folle variété de plantes et de fleurs en herboristerie et une belle gamme dans pas mal de pharmacie. C'est assez pratique pour se procurer des espèces moins communes ou plus délicates à préparer, comme les racines de pissenlit par exemple. Mais on trouve également son bonheur dans son jardin (ou dans celui des autres) ou sur les marchés.  

Quand on récole soi-même, que ça soit lors d'une ballade ou dans son jardin, il est très important de ne choisir que des plantes que l'on connait et que l'on "maitrise". Aussi, ne cueillez jamais de plantes traitées et si vous cueillez en pleine mature, faites-le avec parcimonie. 

La récolte commence au printemps et finit au début de l'automne, en fonction de ce que vous souhaitez. Les feuilles sont à récolter au printemps et en été. Les fleurs sont à ramasser au début de leur floraison, à la fin du printemps ou durant l'été. Enfin, graines et racines sont à récolter au printemps ou à l’automne.


Il est indispensable de cueillir en pensant à la conservation de vos plantes. Préférez une après-midi sèche, quand la rosée s'est bien évaporée et choisissez des plantes belles et saines. Si vous souhaitez faire des réserves pour plus tard, mettez-les à sécher le plus vite possible afin d'optimiser leur conservation. Plusieurs méthodes sont possibles dont certaines au four et au micro-ondes. Pour ma part je suis plutôt de la vielle école et je préfère les faire sécher à l'air libre en les déposant sur un torchon fin ou en confectionnant des bouquets à suspendre par le bas, le tout dans un endroit sec et aéré. Je vous recommande la lecture des articles : "Comment récolter et conserver les plantes médicinales" de Linda Louis, sur Cuisine Campagne et "Tisanes" de Xavier Dewalle sur Nord Nature, que je trouve très complets sur le sujet.


L'HEURE DE L'INFUSION 

Je trouve vraiment que préparer ses infusions avec des plantes en vrac (et encore plus quand on les a récolté et mises à sécher soi-même) appelle à prendre le temps, à apprécier le moment. Nous n'avons plus de bouilloire à la maison et qu'une seule boule à thé et du coup nous préparons les infusions à la casserole avant de les filtrer avec une petite passette. J'adore les préparer de cette façon, c'est beaucoup plus convivial et chaleureux que les petits sachets de thé individuels.

Pour faire une infusion, on verse de l'eau frémissante sur les plantes (fraiches ou sèches, les deux fonctionnent) et on laisse infuser avant de filtrer, je ne vous apprends rien ! Le temps d'infusion varie en fonction de la plante (qui peut virer amère si elle est trop infusé, la camomille par exemple) mais il est généralement de 5 à 10 minutes. La dose la plus commune est d'environ 2 c. à soupe par litre d'eau, 1 c. à café par tasse.  La plupart du temps  je compte 1 grosse c. à soupe pour deux à trois tasses.

La décoction est plus adaptée aux parties dures de la plantes comme les racines ou les graines... On fait bouillir ces dernières pendant un certain temps (30mn, 1h...) afin que la plante libère bien ce qu'elle à offrir. Puis on filtre avant de consommer. La décoction peut se conserver au frigo pendant une à deux journées, ce qui est pratique si on veut en boire pendant plusieurs jours façon "cure".

Quand on boit une infusion à but médicinal, il est conseillé de ne pas dépasser 3 à 4 tasses par jour. 



Ça vous parle ces infusions-maison ? Quelles sont vos préférées ?


Mathilde

9 commentaires:

  1. c'est super ! moi je garde souvent de côté la verveine du jardin !
    J'utilise aussi la petite boule et une casserole, à l'ancienne ! je préfère!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que les infusions de verveine sont mes préférée, avec celles thym/citron !

      Supprimer
  2. Je garde avec bonheur ton article ! Je vais bientôt avoir une maison avec un petit jardin et je me demandais justement quelles herbes j'allais plantées pour me faire mes propres tisanes !
    Et tes photos sont TROP jolies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance pour le petit jardin :)
      C'est avec plaisir, merci beaucoup !

      Supprimer
  3. Je trouve l'idée géniale. J'ai justement de la menthe dans le jardin mais je préfère attendre qu'elle grandisse avant de la cueillir. Je suis étonnée pour les racines de pissenlit! J'étais loin de penser que c'est comestible. Merci pour les infos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La menthe dans le jardin, c'est l'idéal :)
      Oui moi aussi ça m'avait surprise pour le pissentlit, je l'ai longtemps considéré comme une "mauvaise herbe" alors que tout peut se consommer / s'utiliser : les feuilles, les fleurs, les racines !

      Supprimer
  4. J'adore les infusions et le thé en général. J'aime beaucoup le tilleul, la menthe verveine ou le thym miel. J'ai découvert récemment infusion de gingembre c'est surprenant. Pour les douleurs menstruelles je recherche une infusion efficace si vous avez des idées...je prends. J'en profite pour te dire à quel point j'apprécie l'esthétisme et les articles de ton blog que je découvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sylvia !
      Essaye les infusions de camomille pour les douleurs menstruelles. Ça a genre changé ma vie, je ne prends plus du tout de doliprane en début de cycle, alors que je ne pouvais pas faire sans avant.
      C'est assez amer, dont il faut faire attention à ne pas l'infuser trop longtemps, ou couper avec autre chose, mais ça marche vraiment du tonnerre !
      J

      Supprimer
  5. Je vais preparer des decoctions de calo de caballo (espagnol et qui se traduit literalement par queue de cheval). C'est une plante géniale pour mincir, éliminer l'excès d'eau, fortifier les cheveux et les ongles, on peut l appliquer a froid une fois infusé sur la peau la nuit pour l'acné, bref, il y a des vertues juste incroyable a cette plante. Par contre je ne sais pas si on la trouve en Suisse, moi je la trouve au Perou ou au Chili.

    RépondreSupprimer

Instagram